Non prolifération des missiles : une approche alternative

Delory 2011by Stéphane Delory (Recherches & documents FRS, 2011)

Download this publication

Les limitations portant sur la diffusion des technologies missiles sont-elles encore pertinentes ? Depuis l’adoption du Régime de Contrôle sur la Technologie des Missiles (Missile Technology Control Regime – MTCR) en 1987, le nombre d’États disposant de technologies balistiques s’est régulièrement accru alors que le développement des missiles de croisière semble s’accélérer. Certes, le régime a contribué à conduire certains États à abandonner leurs programmes (Brésil, Argentine), permis d’exercer des contraintes réelles sur les exportations des États membres vers des  proliférants, voire dans le cas de la Chine, fourni le cadre permettant d’influer sur leur politique d’exportation. Mais il a montré ses limites, dès lors qu’il était confronté à des phénomènes de prolifération impliquant, par exemple, la violation par des opérateurs privés des législations de contrôle, tel que cela a été le cas pour les transferts (supposés) de SS-N-6 du bureau d’étude russe Makeiev vers la Corée du Nord. Il montre également des faiblesses évidentes face à la prolifération d’États qui ne sont pas parties au régime, telle que poursuivie par la Chine. A cet égard, il apparaît désormais comme un instrument limité, insuffisant pour endiguer un phénomène massif de diffusion de technologies alors que les différentes initiatives prises pour tenter de le compléter se heurtent à l’opposition de la majorité des États où s’avèrent elles aussi trop restreintes.